Une société secrète pour contrôler le christianisme

Les Graham sont les prédicateurs les plus connus du monde libre. Billy fut le conseiller spirituel de cinq présidents des États-Unis et "convertit" George W. Bush. Son fils, Franklin, dirige une association de missionnaires embarqués dans les forces déployées en Irak et prêche les retraites de carême au Pentagone.

Derrière cette dynastie se cache une organisation militaro-religieuse conçue pendant la Guerre froide pour opposer le christianisme au communisme athée et utilisée aujourd'hui contre l'islam.

L'oeuvre Samaritan's Purse

L'oeuvre Samaritan's Purse (la Bourse du Samaritain) dirigée par Franklin Graham se caractérise à la fois par des activités philanthropiques et par un culte faussement sentimental, le tout avec un fort souci d'engranger du profit. C'est ainsi qu'en tant que cadre de cette entreprise, le révérend Franklin Graham reçoit une « compensation » de 283.798 dollars annuels, sans compter d'autres recettes et bénéfices économiques dérivés de son labeur comme « sauveur d'âmes ».

En 2002 les gains cumulés de la Bourse du Samaritain atteignaient les 66 201 651 de dollars. le fisc états-unien considère cette organisation comme « à but non lucratif ». Elle est donc exempte du paiement de l'impôt.

En mai 2003, il a été révélé que l'organisation de Franklin Graham avait reçu 4.2 millions de dollars de l'USAID en financements divers depuis 1988 et qu'elle recevrait encore plus pour développer ses activités en Irak (A View From Zion « Bothered » par Stephen Swecker ).

Pour leur part, le 10 octobre 2003, des dirigeants d'églises évangéliques d'Équateur ont adressé une lettre ouverte à Franklin Graham suite à l'annonce faite par l'Association Évangélique de Billy Graham, présidée par Franklin, qu'elle organiserait un congrès en Équateur à la fin du mois. Les pasteurs équatoriens s'étonnaient que les Graham n'aient pas utilisé leur influence sur les Bush pour défendre la paix, plutôt que la guerre, comme l'exige, selon eux, la foi évangélique. En détaillant les fausses promesses qui ont été faites pour justifier l'invasion de l'Irak, la lettre rappelait « [en 1992,] Nous avons commémoré le 500éme anniversaire de l'arrivée de Christophe Colomb sur nos terres, nous avons alors vivement critiqué le fait qu'aux côtés des armées conquérantes, se trouvait l'Église catholique pour imposer la croix au fil de l'épée, (…) Dix ans après le 500 ème anniversaire, ce sont les évangéliques - et parmi eux votre organisation - Samaritan's Purse qui arrivent en Irak avec l'armée d'invasion ».

Malheureusement, le révérend Franklin Graham a eu moins de chance avec son fils Ned, lui aussi pasteur, dont les frasques sexuelles ont garni les journaux à scandale.

En réalité, le constant mélange des genres auquel se livre la dynastie Graham n'est pas le fruit du hasard, c'est sa stratégie. Les Graham ne sont que les porte-parole d'une organisation militaro-religieuse secrète, créée en 1947 par Abraham Vereide, pour développer une alternative chrétienne au communisme athée dans le contexte de la Guerre froide. Par souci de discrétion, l'organisation ne porte pas de nom, mais ses membres la désignent entre eux comme « la famille ». Son siège est installé dans une luxueuse propriété dotée d'un grand jardin aux splendides arbres à proximité du Pentagone, The Cedar (Les Cèdres).

Ce n'est qu'au début des années 50 que « la famille » a découvert le talent de Billy Graham et en a fait sa vedette. De nombreuses associations ont été créées pour christianiser les responsables politiques d'abord aux États-Unis, puis progressivement dans tous les pays de l'Alliance atlantique. Une branche française a été créée, en 1956, et Alain Poher en a longtemps assumé la présidence (voir notre document exclusif).

Alain Poher: Président du Sénat (1968-1992), il fut président de la République par intérim après le départ du général de Gaulle (avril-juin 1969) et après la mort de Georges Pompidou (avril-mai 1974).

En 1956, Abraham Vereide installe une section de son organisation religieuse secrète en France. Les réunions se tiennent au Sénat, le secrétariat est assuré par des personnels de l'OTAN.

INTERNATIONAL COUNCIL FOR CHRISTIAN LEADERSHIP
PROGRAMME DE LA RÉUNION D'INSTALLATION EN FRANCE
DE L'INTERNATIONAL COUNCIL FOR CHRISTIAN LEADERSHIP

Intimement liée à l'OTAN et à l'OTASE, « la famille » a installé dans les années 70 un centre de formation aux Philippines, le Collège des ambassadeurs, où quantité de hauts fonctionnaires du département d'État sont venus suivre des sessions de prière. Aujourd'hui, c'est le révérend Franklin Graham qui prêche la retraite de carême au Pentagone.

Depuis sa création, en 1947, « la famille » n'apparaît qu'une fois par an en public et se cache le reste du temps derrière le bagout de son prédicateur-star. En marge d'une conférence qui réunit des parlementaires du monde entier, elle organise un déjeuner public de prière présidé par le président en exercice des États-Unis d'Amérique. Même si les démocrates ont montré moins d'empressement que les républicains, à ce jour, aucun hôte de la Maison-Blanche n'a dérogé à cette cérémonie.

Edgar González Ruiz
Journaliste d’investigation mexicain